Pourquoi un tel engouement autour des freelances ?

engouement freelance

De nombreuses personnes décident de devenir travailleur indépendant. Cette dynamique est en partie dû aux avancées technologiques, au changement de prisme opérer par les entreprises et à l’essor des plateformes de freelancing qui fleurissent depuis peu. Désormais, les entreprises font régulièrement à faire appel à des freelances pour être accompagner sur leurs projets. L’offre grossit donc pour l’instant en même temps que la demande. Mais pourquoi un tel engouement autour des freelances ?

Libéralisation du marché du travail de l’indépendant

La France a construit son modèle social et son code du travail autour du salariat. C’est pour cela que le travail freelance est moins présent dans l’hexagone que dans les pays anglo-saxons. Néanmoins, de nouvelles réformes facilitent maintenant l’accès au freelancing. Notamment le « Plan Indépendants » présenté en septembre 2017. La mise en place de ce plan a permis de simplifier les démarches administratives et mettre en place une nouvelle organisation au niveau de la sécurité sociale. Les travailleurs indépendants sont maintenant rattachés au régime général de la sécurité social, et non plus au régime social des indépendants. Et ce n’est pas terminé, le ministre du travail souhaite mener une réflexion avec l’ensemble des acteurs afin de mettre en place un régime juridique entre les plateformes et les travailleurs. Ce souhait va d’ailleurs dans le sens de l’OIT (Organisation International du Travail) qui prône une régulation mondiale de « l’ubérisation du  travail ».

Changement de comportement du monde du travail

Le monde du travail est en perpétuel évolution. Mais depuis la crise de la fin des années 2000 et encore plus avec la digitalisation du travail, c’est plus à une révolution qu’il a fait face. S’il est compliqué de connaître le chiffre exact de la part du freelance dans le monde du travail, on sait néanmoins qu’il est en forte augmentation. De nombreuses raisons à cela. Il y a la recherche de flexibilité tant apprécié par les entreprises, la tertiarisation et donc la numérisation de l’économie. Mais aussi les aspirations professionnelles qui différent des générations passées : recherche de qualité de vie au travail, de sens à son activité. Le monde du travail est donc en pleine mutation, et de nouvelles perspectives économiques naissent de ces changements.

Boom des plateformes de jobbing et freelance

C’est dans ce contexte favorables qu’apparaissent les plateformes de freelancing. Elles ont pour but simple de mettre en relation les entreprises à la recherche de compétences avec les freelances qui possèdent lesdites compétences. Leur rôle est crucial puisqu’elles peuvent, à terme, aider à structurer le marché. On remarque d’ailleurs que les grands acteurs du recrutement et des ressources humaines investissent dans ces plateformes. Leur système est simple, généralement elles ponctionnent une commission (de 5 à 20%) sur chacune des transactions entre l’entreprise et le freelance. Mais il existe également les plateformes de jobbing qui, à la différence du freelance, mettent en relation des particuliers entre eux afin de réaliser des services. Enfin n’oublions pas les entreprises de portage salarial qui elles aussi ont un rôle prépondérant dans la nouvelle structuration de ce marché du travail. En effet le portage permet, en contrepartie d’un pourcentage sur votre revenu, de cumuler les avantages du salarié traditionnel : la mutuelle de santé, les cotisations, les congés payés…

C’est dans ce contexte, soutenu par un environnement macro-économique en pleine mutation notamment avec  la digitalisation de l’économie, de l’essor du travail indépendant, de l’apparition du « jobbing » ou de la « gig economy » (économie des petits boulots), mais aussi grâce aux démarches administratives facilitées, au changement de comportement des travailleurs, pour qui désormais le bien-être et l’épanouissement au travail tiennent une place centrale, que l’engouement autour du freelancing prend ses racines.  

Partager sur twitter
Partager sur linkedin